Puis-je partir à la retraite à 62 ans sans tous les trimestres ?

Avec les nouvelles réformes de travaux qui ont été établies, pour partir en retraite il faut avoir 62 ans. De plus, il est important d’avoir validé tous vos trimestres pour espérer revoir la totalité de votre retraite. Découvrez dans cet article quelles sont différentes conditions pour aller à la retraite à 62 et aussi quelles sont les exceptions qui peuvent y avoir.

Quel est l’âge légal pour aller à la retraite ?

Il faut noter que pour partie à la retraite, il faut dans un premier temps d’avoir au minimum 62 ans. En effet, c’est l’âge légal fixé par les services publics. Mais il faut savoir qu’il est bien possible de partir plus tôt à la retraite. En effet, la condition est bien simple, vous devez avoir eu une longue carrière. Afin que cela soit possible, vous devez avoir commencé très tôt votre carrière. Sachez que l’âge minimum pour travailler est de 16 ans et de 17 ans pour d’autres secteurs.

A lire en complément : Où loger à Dinard ?

Si vous n’avez pas commencé à cet âge et que vos trimestres n’ont pas totalement été validés, alors vous devez trouver le moyen de le faire après votre âge de départ à la retraite. En effet, le nombre de trimestres que vous devez avoir validé est de 172 durant votre carrière. Si à 62 vous n’êtes qu’à 168 alors, vous devez continuer pour valider les 4 semestres restants. Si vous avez commencé votre carrière très tôt, vous avez en effet la possibilité de partir très vite à la retraite bien avant la retraite. En effet, la probabilité est forte que vous validiez tous vos trimestres avant l’âge minimum légal pour partir à la retraite.

Qui sont ceux exemptés de ces conditions ?

En effet, tout le monde n’est pas soumis aux mêmes conditions de prise de départ à la retraite. Bien que la loi soit claire à ce sujet, il existe des exceptions qui permettent à certaines personnes de partir à la retraite bien assez tôt, et cela, sans même avoir eu besoin de valider tous les semestres. Les personnes qui sont en situation de difficultés sont en effet autorisées à partir tôt à la retraite. De plus, ils n’auront pas besoin de valider 172 trimestres. Il faut quand même avoir validé un nombre minimum de trimestres.

A découvrir également : Karl Lagerfeld : biographie de l'empereur de la mode

Les personnes en situation de handicap ont en effet la possibilité de prendre une retraite anticipée à seulement 55 ans. Si vous avez une incapacité permanente d’origine professionnelle et reconnue par l’assurance maladie, vous pouvez prendre une retraite anticipée pour pénibilité. Dans ce cas, vous pouvez profiter d’une retraite à taux plein à 60 ans. Pour faire votre demande de retraite anticipée, vous devez vous adresser à votre carat. Votre demande d’attestation de départ en retraite anticipé doit être accompagnée de tous les justificatifs nécessaires.

Vous devez donc noter que si vous n’avez aucun problème de santé ne vous permettant pas d’exercer votre travail, vous êtes obligé d’attendre l’âge légal. Vous avez dans de rares cas la possibilité d’aller en retraite si vous avez eu une longue carrière et qui a été valide ?

Comment partir à la retraite à 60 ans ?

Sachez que vous avez la possibilité de partir à la retraite bien assez tôt. Cependant, pour cela, vous devez avoir validé au moins cinq trimestres avant la fin de l’année civile de vos 20 ans. Si vous êtes né au dernier trimestre alors, il faudra quatre trimestres. Ensuite, il faut avoir validé le nombre de trimestres requis pour une retraite à taux plein.

En somme, il est important de noter que vous devez avoir cotisé un nombre donné de trimestres. Si vous avez validé le nombre de trimestres requis, alors vous pouvez partir à la retraite bien avant 62. Néanmoins, pour prendre sa retraite à 62 sans valider tous les trimestres requis, vous devez avoir un handicap. Vous devez néanmoins cotiser un certain nombre de trimestres. Les personnes en situation de handicap ont la possibilité de prendre une retraite anticipée dès 55 ans. Vous avez aussi la possibilité de partir en retraite anticipée pour une incapacité permanente dû à un accident de travail.