Qui est Théophile Gautier ?

Le patrimoine culturel français regorge de gloires et de talents inégalés. Tandis que de nouvelles histoires s’écrivent, la plupart des prédécesseurs reposent en paix, laissant derrière eux tout un océan d’œuvres, d’histoire, de savoir et de vécu. Théophile Gauthier est celui dont l’honneur nous est donné de retracer le brillant parcours dans les prochaines lignes.

Biographie de Théophile Gauthier

De son nom à l’état-civil Jules Pierre Théophile Gauthier, l’écrivain, peintre poète et critique d’art est né le 30 août 1811 à Tarbes. Théophile Gauthier fut le père de Théophile Gauthier fils, Judith Gautier et Estelle Gautier. Il fit ses études secondaires d’abord au lycée Charlemagne puis au lycée Louis-le-Grand.

A lire également : Pourquoi consulter un blog spécialisé dans le zéro déchet ?

L’auteur a fait carrière à Figaro puis à la société nationale des Beaux-Arts après avoir croisé le chemin des personnes telles que Gérard Labrunie, Honoré de Balzac et Victor Hugo dont la rencontre changera le cours de sa carrière de poète. Après une carrière riche en événements et en ouvrages littéraires, Théophile Gauthier va tirer sa révérence le 23 octobre 1872 à Neuilly-sur-Seine pendant qu’il était dans sa soixante-troisième année.

Les œuvres de Théophile Gauthier

Les œuvres de Théophile Gauthier, on les compte par dizaines. Très talentueux et polyvalent, on compte à son actif plus d’une trentaine de contes les uns plus captivants que les autres. Sa toute première nouvelle La Cafetière parue le 4 mai 1831 dans le journal littéraire Le Cabinet de lecture marqua d’une encre indélébile sa carrière de poète.

A lire en complément : Quels sont les services offerts par les sociétés spécialisées en chauffage et climatisation?

À la suite de cette première œuvre s’en suit son expérience avec le recueil de nouvelles Les Jeunes-France et la sortie de son roman Mademoiselle Maupin en 1835. L’année d’après, Théophile se lassera des romantiques au profit des Parnassiens. Cette étape marquera sa rencontre avec Honoré de Balzac et la publication ses premières nouvelles fantastiques ; La Morte amoureuse en 1936 La chaîne d’or en 1937.

Théophile Gautier

Théophile Gauthier alignera après ces sorties, d’autres contes fantastiques dont les pieds de momies en 1840 et spirite en 1865. Outre les comptes et les nouvelles, Théophile Gauthier écrira plus tard plusieurs pièces de théâtre, mais aussi un opéra à succès ; Giselle en 1841. Partager entre l’Europe et l’Afrique, ses voyages lui feront parcourir l’Italie, la Grèce, la Turquie et l’Espagne puis l’Algérie et l’Égypte.

Les poèmes de Théophile Gauthier

Théophile Gauthier est entré dans l’histoire comme l’un des poètes et littéraires français ayant profondément marqué son temps. Il a écrit et publié plusieurs dizaines de poèmes de 1930 à sa mort. Cependant, publié en 1852, Émaux et camées est le recueil qui lui fraye les chemins du succès en poésie. D’ailleurs, c’est grâce à cette œuvre qu’il fut reconnu par ses pairs et prédécesseurs du mouvement parnassien selon lequel l’art ou la poésie doit absolument être impersonnel et dépourvu de tout interprétation et engagement politique ou social.

Il excelle parallèlement en tant que critique d’art. Bien qu’élu président de la Société Nationale des Beaux-Arts en 1862, ses nombreuses candidatures seront rejetées à l’Académie française. Toutefois, il recevra pour la richesse de son parcours, la distinction d’officier de la Légion d’honneur.

Show Buttons
Hide Buttons