Que signifie OSPF : définition de OSPF

La gestion des réseaux dans les grands systèmes informatiques tels que les IGP (Interior Gateway Protocol) nécessite un protocole sophistiqué et performant. Autrefois gérée par le protocole RIP (Routing Information Protocol), la gestion des IGP est aujourd’hui assurée par l’OSPF. Que signifie exactement OSPF ?

Définition générale de l’OSPF

OSPF (Open Shortest Path first) est une technologie qui sert à identifier le meilleur itinéraire que les paquets peuvent utiliser pour atteindre un groupe de réseau connecté. Selon l’IETF (Internet Engineering Task Force), l’OSPF est un protocole IGP (Interior Gateway Protocol). Ce dernier est le protocole qui regroupe un système autonome de grande taille comme chez les entreprises. Ce système est composé de plusieurs réseaux locaux distincts et liés par des routeurs. Le protocole OSPF a été inventé en raison des défaillances du protocole RIP (Routing Information Protocol).

A découvrir également : Comment régler la langue de navigation sur Waze ?

Les principales fonctions de l’OSPF par rapport au RIP

Les limites et défaillances du réseau RIP ont conduit à la création du protocole OSPF.

Les limites du réseau RIP

Avec la naissance des systèmes autonomes de grande taille qui nécessite un partage de connexion élevé, l’ancien protocole RIP a finalement présenté quelques limites au niveau de son fonctionnement. Le premier se trouve au niveau des sauts qui s’arrêtent à 15. En principe, sont considérés comme inaccessibles, les réseaux qui regroupent plus de 15 sauts. Ensuite, le protocole RIP a beaucoup de mal à gérer les masques VLSM. Dans les grands systèmes informatiques, le transfert régulier de la table de routage est un défi majeur pour les protocoles de gestion. Le protocole RIP met beaucoup de temps pour réaliser la convergence. Les réseaux RIP ne disposent pas de concept de limite ou de zone. Ce sont des réseaux qui fonctionnent selon une topologie plane. Pour corriger ces différents problèmes du protocole RIP, une nouvelle version du réseau RIP appelé RIP 2 avait été mise en place. Malgré quelques nouvelles fonctions, le nouveau protocole présente encore les mêmes défaillances que le premier protocole qui sont notamment le nombre de sauts et la convergence.

A voir aussi : League-of-Legends : problème, bug et panne

Les fonctions de l’OSPF pour corriger les limites du réseau RIP

Les réseaux OSPF facilitent la gestion des grands systèmes informatiques à travers leurs fonctions. Lorsqu’un routeur du protocole OSPF remarque un changement au niveau de la table de routage ou sur le réseau en général, il transfère l’information en multidiffusion aux autres routeurs présents sur le réseau. Les mêmes informations sont ensuite accessibles à tous les routeurs qui fonctionnent sous le protocole OSPF. Cette méthode de transfert d’information surpasse celle du RIP qui oblige les routeurs à transférer l’intégralité de la table de routage entre eux toutes les 30 secondes.

En outre, la défaillance d’un équipement peut provoquer un changement d’itinéraire au niveau des réseaux. Pour gérer ce problème, le protocole OSPF procède par un système de convergence nouvelle qui consiste à se baser sur les états de liaison pour choisir les itinéraires. En effet, l’état de liaison se base sur les informations du réseau complémentaire en occurrence de l’attribution des coûts. Le coût désigne l’indication qui précise la surcharge nécessaire pour transférer des paquets entre les interfaces. Par ailleurs, le coût d’une interface est inversement égal à sa bande passante. Un coût faible est le résultat d’une passante élevée.